NOS GUIDES D'ACHAT HIGH-TECH

Pour bien choisir, il faut savoir !

personnage

SSD : les interfaces disponibles

A l'instar des disques durs traditionnels, la plupart des disques SSD proposent une connexion via l'interface SATA. On distingue plusieurs versions de cette interface affichant différents niveaux de performances.

  • SATA I : c'est la première génération de l'interface SATA cadencée à 1,5 Gb/s. Le débit de la bande passante, qui est supportée par l'interface, est fixé à 150 Mo/s. Actuellement, on ne trouve plus de SSD proposant encore cette interface dépassée.

  • SATA II : cette version est aussi connue sous le nom de SATA 3Gb/s. Le débit de la bande passante s'élève théoriquement à 300 Mo/s.

  • SATA III : C'est la version de l'interface que l'on retrouve couramment sur les modèles les plus performants (et donc, celle que vous devriez privilégier). Elle fonctionne à 6 Gb/s et le débit de la bande passante supportée par l'interface va jusqu'à 600 Mo/s. SATA III est rétro-compatible avec l'interface SATA II.

  • m-SATA : aussi appelée Mini-SATA, c'est ce type d'interface qui vient généralement équiper les PC portables ou ultrabooks. Selon les modèles, on peut espérer des taux de transferts variant entre 500 Mo/s en lecture et 260 Mo/s en écriture.

  • Micro-SATA : c'est l'interface, qu'on appelle aussi u-SATA, vient équiper les disques SSD au format 1.8". Ce type de format est utilisé dans les ordinateurs portables très fins.

  • PCI-E : l'interface PCI-Express permet de tirer profit de toute la puissance de la bande passante du PCI-Express. En théorie, les taux de transferts peuvent s'élever à 1 Go/s en lecture et environ 950 Mo/s en écriture. On retrouve le plus souvent cette interface dans les matériels destinés aux professionnels.
 

< Quel SSD choisir ?                  Installez votre SSD >


SSD